WRC – Rallye de Monte-Carlo : Loeb se met sur son 80 !

Dans un final à rebondissements, Sébastien Loeb (M-Sport) a décroché dimanche à Monte-Carlo sa 80e victoire en WRC, la huitième en Principauté. L’Alsacien a devancé Sébastien Ogier (Toyota) et Craig Breen (M-Sport).

Deux légendes, un duel à la hauteur des attentes et un dénouement heureux pour Sébastien Loeb (M-Sport). Au coude à coude avec Sébastien Ogier (Toyota) depuis jeudi, l’Alsacien est sorti vainqueur de ce rallye de Monte-Carlo au terme des 17 spéciales.

Alors qu’il pointait à 24.6 secondes avant les deux dernières sections chronométrées, le nonuple champion du monde a bénéficié de la crevaison du pneu avant gauche de son rival dans l’ES16 pour reprendre les commandes, avant d’assurer l’essentiel dans la Power Stage qu’il a terminé au quatrième rang. 

Avec ce 80e succès en WRC, le premier depuis la Catalogne 2018, Sébastien Loeb devient le pilote le plus âgé (47 ans) à remporter une manche en championnat du monde des rallyes. Sa copilote Isabelle Galmiche, dont c’était le premier rallye, devient la première femme à s’imposer depuis 25 ans. 

Breen sur le podium, Rovanperä termine fort

Le deuxième du Dakar 2022 permet ainsi à M-Sport de renouer avec la victoire, dont la dernière remontait au Rallye de Grande-Bretagne 2018 avec un certain Sébastien Ogier. En quête d’un neuvième sacre en Principauté, le Gapençais a sorti la grosse attaque dans la Power Stage pour tenter de combler un retard de 9.5 secondes. Auteur du temps scratch, le pilote Toyota a écopé d’une pénalité de 10 secondes, pour avoir trop anticipé son départ.

Régulier tout au long de cette manche d’ouverture, Craig Breen (M-Sport) permet à Ford de placer deux de ses voitures dans le top 3 (+1:39.6). L’Irlandais est suivi de Kalle Rovanperä (Toyota), auteur d’une deuxième partie d’épreuve solide et conclue par un meilleur temps dans la Power Stage lui permettant d’empocher cinq points supplémentaires pour le championnat.

Cinquième, Gus Greensmith confirme l’excellent week-end de son équipe M-Sport. Seul pilote Hyundai à l’arrivée, le Belge Thierry Neuville sauve les meubles du constructeur sud-coréen en prenant la sixième place, ainsi que trois points dans la Power Stage.

© OfficialWRC

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :