F1 – GP d’Australie : Leclerc sans concurrence, Verstappen à l’arrêt

Le week-end parfait de Charles Leclerc, la fiabilité qui joue de nouveau des tours à Max Verstappen, le premier podium de George Russell chez Mercedes, la performance solide des McLaren, la malchance de Fernando Alonso, le retour cauchemardesque de Sebastian Vettel… Les pilotes ont connu des fortunes diverses lors de ce GP d’Australie.

Le vainqueur : Charles Leclerc au-dessus du lot à Melbourne

Une pole avec quasiment trois dixièmes d’avance sur Max Verstappen, une course menée de bout en bout, un meilleur tour en course et un 4e succès en F1 pour Charles Leclerc. Dominateur tout au long du week-end, le Monégasque a conforté sa place de leader du championnat, profitant des déboires de ses principaux adversaires. Le pilote Ferrari possède désormais 34 points d’avance sur son nouveau dauphin, George Russell.

Le fait marquant : Un deuxième zéro pointé pour Max Verstappen, de nouveau trahi par sa mécanique

Mécontent du comportement de sa monoplace sur le circuit de l’Albert Park, le champion du monde en titre est de tout de même parvenu à trouver le rythme nécessaire en qualifications pour se hisser en première ligne. Impuissant face à Charles Leclerc, le Néerlandais occupait la deuxième place quand il a été contraint de stopper sa monoplace en bord de piste, à l’entame du 39e tour. Selon les premières investigations menées par Red Bull, le système de carburant serait de nouveau à l’origine de l’abandon de Max Verstappen, désormais distancé au championnat avec un déficit de 46 points.

La surprise : George Russell nouveau dauphin de Charles Leclerc au championnat

Régulier en ce début de saison, le jeune britannique parvient à exploiter au maximum les opportunités, ainsi que le potentiel de sa monoplace. À Melbourne, le pilote Mercedes a bénéficié d’un petit coup de pouce avec l’intervention de la voiture de sécurité, lui offrant un arrêt au stand gratuit. Ressorti devant Sergio Perez et Lewis Hamilton, George Russell est parvenu à maintenir sa place sur le podium, son premier avec le constructeur allemand. Un résultat qui lui permet d’occuper une deuxième position inespérée au championnat.

La performance : Le pari gagnant d’Alex Albon et Williams

Disqualifié pour ne pas avoir eu le litre d’essence règlementaire dans son réservoir, le Thaïlandais s’est élancé dernier sur la grille de départ. Optant pour des pneus durs, le pilote Williams est parvenu à tenir ses gommes durant l’intégralité de la course, avec un rythme de plus en plus soutenu. En effectuant son arrêt au stand dans le dernier tour, Alex Albon avait creusé un écart suffisant sur Guanyu Zhou pour décrocher le point de la dixième place. Une performance remarquable de la part du pilote et de son équipe, qui débloquent leur compteur dès le troisième GP de la saison.

Les tops : McLaren retrouve des couleurs, Esteban Ocon engrange

En progression à Jeddah, McLaren a confirmé son regain de forme à Melbourne. En plaçant ses deux monoplaces en Q3 avec notamment l’excellent quatrième chrono de Lando Norris, l’écurie britannique a effectué une prestation d’ensemble solide en course, récompensée par une arrivée groupée des deux pilotes, aux 5e et 6e positions. Moins en vu que son coéquipier ce week-end, Esteban Ocon a échappé aux soucis de fiabilité pour enchaîner un troisième résultat dans les points, en se classant septième.

Joli tir groupé des McLaren, Lando Norris devant le local de l’étape Daniel Ricciardo
© McLaren
3e arrivée dans les points en 3 courses pour Esteban Ocon, 7e à Melbourne

Les flops : Carlos Sainz à la faute, week-end cauchemardesque pour Sebastian Vettel

Dans l’ombre de Charles Leclerc en ce début de saison, Carlos Sainz est passé complètement à côté de son sujet en Australie. Seulement neuvième des qualifications suite à un mauvais timing avec le drapeau rouge en Q3, l’Espagnol n’a pas eu le temps de se rattraper en course. Dès le deuxième tour, le pilote Ferrari s’est planté dans le bac à graviers du virage 10, mettant un terme prématuré à son GP.

De retour à la compétition après avoir eu la Covid-19, Sebastian Vettel a vécu un véritable calvaire sur le circuit de l’Albert Park. Victime d’une casse moteur lors des premiers essais libres, le quadruple champion du monde allemand a ensuite mis sa monoplace dans le mur à deux reprises : une première fois en essais libres 3 au virage 10 et une seconde au 23e tour de course, à la sortie du virage 4.

Le regret : Fernando Alonso frappé par la malchance

Certainement le plus gros gâchis de ce week-end. Sur un excellent rythme lors des essais libres, Fernando Alonso était en route vers une excellente qualification. Sur les temps de la pole après les deux premiers secteurs, le double champion du monde espagnol a rencontré un problème hydraulique, l’envoyant dans le mur du virage 11. Dixième sur la grille, le pilote Alpine a opté pour une stratégie différente de ses adversaires. Misant sur des pneus durs, « Nando » a vu son choix compromis par les voitures de sécurité et à un arrêt trop anticipé pour des médiums. Bloqué dans le trafic, Alonso a dû repasser par les stands pour de nouveaux pneus et ferme la marche, au 17e rang. Pas épargné par la fiabilité, l’Espagnol repart de Melbourne frustré.

Le carton rouge : Le comportement inacceptable de Lance Stroll

Une manoeuvre qui n’a pas sa place en F1 ! Alors qu’il reste deux minutes en Q1, Nicholas Latifi tente de se dédoubler sur Lance Stroll à la sortie du virage 5. Le pilote Aston Martin tasse la Williams et lui donne un coup de roue, provoquant un accrochage spectaculaire. Jugé responsable de l’accrochage, le coéquipier de Sebastian Vettel a écopé d’une pénalité de trois places sur la grille et d’un retrait de deux points sur sa licence. Plutôt bien payé pour un geste anti-sportif. En course, le Canadien s’est de nouveau fait remarquer pour ses défenses trop agressives et a reçu une pénalité de cinq secondes. Bref, Lance Stroll a eu un comportement indigne d’un pilote de F1.

Le top 10 du GP d’Australie :

Les classements pilotes et constructeurs :

Le prochain GP :

Du 22 au 24 avril à Imola, avec le retour de la qualification sprint

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :