IndyCar – GP d’Indianapolis : Herta dompte la météo, Pagenaud excellent 2e

Dans une course marquée par la pluie et de nombreux accrochages, Colton Herta (Andretti Autosport) est sorti vainqueur du GP d’Indianapolis, devant le Français Simon Pagenaud (Meyer Shank) et Will Power (Penske).

Une mise en bouche avant les 500 miles d’Indianapolis. Avant d’évoluer sur l’ovale à partir de la semaine prochaine, les pilotes avaient une course sur le circuit routier de l’Indianapolis Motor Speedway. Ce cinquième rendez-vous de la saison a tenu toutes ses promesses avec du spectacle, des accrochages, des surprises et surtout de la pluie. Cette dernière a retardé le départ de l’épreuve de quelques minutes.

Équipé de pneus pluies, l’ensemble du plateau n’a pas tardé à passer par les stands pour chausser des pneus slicks. Dès le troisième tour, Colton Herta a lancé le bal des ravitaillements. Parti quatorzième, le jeune américain a réussi son undercut puisqu’il s’est retrouvé en tête, grâce à un très bon tour de sortie, et ce malgré une petite frayeur pour mettre les pneus en température.

Déjouant les nombreuses neutralisations et le retour de la pluie aux alentours du 40e tour, le pilote Andretti a dominé la course avec 50 boucles menés sur les 75 disputées (au lieu des 85 prévues). L’épreuve n’a pas été à son terme, la limite de temps ayant été atteinte. Auteur de son premier succès de la saison, Colton Herta a devancé le Français Simon Pagenaud, auteur d’une très belle remontée depuis la vingtième position, et Will Power.

Les favoris en difficulté, mauvaise stratégie pour Grosjean

Très régulier en ce début de championnat (3e, 4e, 4e, 4e, 3e), l’Australien s’est emparé de la tête du championnat, profitant du faux-pas de ses adversaires. Leader en arrivant à Indianapolis, Alex Palou est rapidement parti à la faute, surpris par une flaque d’eau. Dans les tours suivants, Josef Newgarden a été contraint de s’immobiliser sur le bord de la piste, victime de deux crevaisons à l’arrière suite à un accrochage avec Alexander Rossi et Jack Harvey.

Puis Scott Dixon est tombé en panne d’essence lors de son deuxième arrêt au stand, perdant un temps précieux. Le Néo-Zélandais est tout de même parvenu à remonter dans le top 10. Autres grands perdants, Romain Grosjean (17e), Pato O’Ward (19e) et Scott McLaughlin (20e) ont vu leur pari de poursuivre en pneus slicks tombé à l’eau, la pluie ayant redoublé en intensité. Le Français a également connu un accrochage avec Jack Harvey au 51e tour.

Le malheur des uns a permis à d’autres de s’illustrer. Alors qu’il était retombé au 25e rang à la suite d’un tête-à-queue, Marcus Ericsson a terminé à une improbable quatrième place, suivi de Conor Daly pour le top 5. Malgré un accrochage avec son équipier Pato O’Ward à la mi-course, Felix Rosenqvist a bien redressé la barre pour se classer sixième, devant Takuma Sato, les rookies Callum Ilott et Christian Lundgaard, et Scott Dixon pour les dix premiers de ce GP d’Indianapolis. 

Alors qu’il occupait la septième position, Juan Pablo Montoya a fini sa course dans le mur à deux minutes du terme. Le Colombien aura une chance de se rattraper lors des mythiques 500 miles d’Indianapolis le 29 mai.

Les résultats de la course :

Classement pilotes :

1er Will Power 170
2e Alex Palou 156
3e Scott McLaughlin 152
4e Josef Newgarden 140
5e Scott Dixon 133
6e Colton Herta 132
7e Pato O’Ward 126
8e Marcus Ericsson 117
9e Romain Grosjean 114
10e Rinus VeeKay 113

Les meilleurs moments de la course :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :