F1 – GP d’Espagne : Verstappen puissance 4 et nouveau leader, Leclerc à l’arrêt

La troisième victoire consécutive de Max Verstappen, le deuxième doublé Red Bull, Charles Leclerc trahi par son moteur, le retour en forme des Mercedes, la régularité de Valtteri Bottas et Esteban Ocon, la remontée de Fernando Alonso… Le GP d’Espagne 2022 a marqué un tournant au championnat.

Le vainqueur : Verstappen gagne même dans la difficulté

Le champion du monde en titre poursuit sa bonne série. Malgré un problème moteur en Q3 le privant d’une dernière tentative, une erreur au 9e tour et des soucis de DRS, le Néerlandais a surmonté les différents soucis tout au long du week-end pour décrocher un quatrième succès cette saison, le troisième consécutif. Bloqué derrière George Russell durant une vingtaine de tours, le pilote Red Bull a pu compter sur une stratégie agressive de son équipe et l’aide de son coéquipier Sergio Perez pour remporter un GP d’Espagne pourtant mal embarqué. Cerise sur le gâteau : Max Verstappen prend également la tête du championnat suite à l’abandon de Charles Leclerc (voir ci-dessous).

Le fait marquant : Leclerc stoppé par son moteur

Épargné par la fiabilité jusqu’à présent, le Monégasque a vu la chance changer de côté. Auteur de sa 4e pole en 6 courses, le pilote Ferrari était solidement installé en tête depuis le départ. Alors qu’il semblait se diriger vers une troisième victoire cette saison, Charles Leclerc a été victime d’une perte de puissance soudaine dans le 27e des 66 tours. Au ralenti, il a été contraint d’abandonner aux stands quelques instants plus tard. Les analyses menées en interne ont démontré une défaillance du turbo et du MGU-H.

La surprise : Le retour en forme des Mercedes

Ce GP d’Espagne était primordial pour Mercedes, à la recherche de solutions pour réduire son marsouinage. Le constructeur allemand a apporté un nouveau plancher et de nouveaux ailerons pour tenter de combler l’écart sur Ferrari et Red Bull. Si l’écart reste conséquent en qualification (à 6 dixièmes de la pole pour Russell), la W13 a affiché de nets progrès en rythme de course. George Russell a tenu tête aux Red Bull durant la première moitié d’épreuve et Hamilton était l’un des plus rapides en piste, malgré une crevaison au premier tour. Des signes très encourageants pour Mercedes, qui est parvenu à limiter le marsouinage et ainsi extraire plus de potentiel de la monoplace.

Les remontées : Hamilton déchaîné, Alonso régale devant son public

Sur une stratégie décalé avec des pneus médiums au départ, le septuple champion du monde a été contraint de revoir ses plans dès le premier tour. Victime d’une crevaison à la suite d’un contact avec Kevin Magnussen au virage 4, le Britannique a entamé une remontée spectaculaire. Reparti 19e, le pilote Mercedes a affiché un rythme impressionnant pour terminer dans le top 5.

Éliminé dès la première partie des qualifications (17e), Fernando Alonso a décidé de changer de moteur. Un choix l’obligeant à s’élancer dernier. Un bon départ avec cinq positions gagnées, une gestion de course intelligente ont permis au double champion du monde espagnol d’aller accrocher les points de la 9e place sur son GP national.

Le top : La régularité de Bottas et Ocon

En confiance depuis son arrivée chez Alfa Romeo, Valtteri Bottas est sur son nuage. Privé de roulage en essais libres 2 à cause d’une casse moteur, le Finlandais est tout de même parvenu à se qualifier septième, derrière les Ferrari, Red Bull et Mercedes. En course, l’ancien coéquipier de Lewis Hamilton a démontré une belle gestion des pneus en n’effectuant que deux arrêts, contre trois pour ses adversaires. Un temps troisième, Valtteri Bottas a vu l’arrivée au sixième rang et permet à Alfa Romeo de consolider sa cinquième place aux constructeurs.

Douzième des qualifications où il a un peu plus de difficultés, Esteban Ocon a de nouveau gagné des positions en course. Avec un bon départ et un rythme solide, le Français a enregistré une 5e arrivée dans les points cette saison en terminant septième.

Le flop : De nombreuses évolutions mais aucun point pour Aston Martin

Très attendue à Barcelone, la nouvelle version de l’AMR22 a été particulièrement décevante. Surnommée la Red Bull verte pour ses nombreuses ressemblances avec la RB18, la monoplace britannique a été incapable de s’extraire de la première partie des qualifications, Sebastian Vettel seulement 16e et Lance Stroll encore plus loin avec le 18e chrono. La situation est légèrement meilleure en course, le quadruple champion du monde allemand échouant à la porte des points (11e) et son coéquipier canadien quinzième.

L’autre flop : Sainz décevant pour son GP national

En arrivant sur ses terres, Carlos Sainz espérait obtenir un bon résultat. Malheureusement, l’Espagnol est passé à côté de son week-end. Troisième des qualifications, le pilote Ferrari a manqué son départ en concédant deux positions. En retrait, il a commis une nouvelle erreur de pilotage avec un tête-à-queue au 7e tour. Retombé onzième et avec des dégâts sur le fond plat, Carlos Sainz est parvenu à sauver les points de la quatrième place, tout juste devant Lewis Hamilton et derrière George Russell.

Les résultats :

© F1

Les classements pilotes et constructeurs :

Classement des pilotes ©F1
Classement des constructeurs © F1

Le prochain GP :

À Monaco, dans les rues de Monte-Carlo (27-29 mai)

© ACM Media

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :