F1 – GP de Monaco : Perez touche le jackpot, Leclerc grand perdant

Le coup de poker gagnant de Sergio Perez et Red Bull, l’erreur stratégique de Ferrari qui détruit la course de Charles Leclerc, la bonne série de George Russell, les anciens toujours au rendez-vous et la pluie qui vient jouer les troubles fêtes. Retour sur un GP de Monaco 2022 à rebondissements.

Le vainqueur : Perez nouveau prince de Monaco

Dans le rythme sur l’ensemble du week-end, « Checo » a concrétisé son bon début de saison par un succès en principauté. Malgré une erreur en fin de Q3, le Mexicain s’est élancé troisième, devant son coéquipier. La course du deuxième pilote Red Bull bascule à la fin du 16e tour lorsqu’il est appelé aux stands par son équipe pour chausser des pneus intermédiaires sur une piste asséchante. Ce choix va se révéler être le bon puisque Sergio Perez va dépasser Charles Leclerc, alors leader du GP mais qui s’est arrêté trop tard. Débarrassée d’une Ferrari, la RB18 n°11 part à la chasse de l’autre monoplace rouge, restée en piste avec des gommes pour la maxi pluie. Cette fois-ci, « Checo » rentre un tour après Carlos Sainz, et bénéficie de la perte de temps de ce dernier dans le trafic pour griller la politesse suite à son arrêt. Premier, le Mexicain garde sa position jusqu’au drapeau damier et empoche une 3e victoire en F1. Une performance qui tombe à pic pour Perez, récompensé par une prolongation de contrat chez Red Bull jusqu’en 2024.

Le fait marquant : Une stratégie ratée et Ferrari détruit la course de Leclerc

Impeccable depuis les premiers essais libres et en pole de son GP national, Charles Leclerc pensait avoir fait le plus dur pour triompher devant son public. Un début de course parfait sous la pluie avec une avance de cinq secondes sur son coéquipier Carlos Sainz et les Red Bull bloqués derrière la Ferrari de l’Espagnol. Hélas, la Scuderia a voulu se calquer sur la stratégie de Sergio Perez, passé en pneus intermédiaires à la fin du 16e tour. Sauf que l’écurie italienne a attendu le tour de trop pour arrêter son leader. Ressorti troisième, le pilote monégasque va même perdre le podium, bloqué derrière Alex Albon qui était retardataire. D’ailleurs, les Williams ont joué un mauvais tour à Ferrari, puisque Nicholas Latifi fera lui perdre la victoire à Carlos Sainz en le gênant dans son tour de sortie. D’un doublé potentiel, la Scuderia s’est sabordée et repart de la principauté avec une seule monoplace sur le podium.

Le top : Russell poursuit sa belle série

Toujours dans le top 5 à l’arrivée des courses depuis le début de la saison, George Russell a récidivé dans les rues de Monte-Carlo. De nouveau devant son coéquipier lors des qualifications, le jeune britannique a effectué une prestation solide, avec notamment un dépassement osé sur Lando Norris à la sortie de Sainte Dévote. Cinquième, le pilote Mercedes confirme une belle régularité dans ses résultats, tout en étant le seul à avoir terminé chaque course dans les points.

Le flop : Ricciardo de nouveau en difficulté

Les épreuves se suivent et se ressemblent pour Daniel Ricciardo, toujours à la recherche de performance. Parti à la faute lors de la deuxième séance d’essais libres, quatorzième des qualifications et treizième en course, l’Australien a encore souffert de la comparaison avec son coéquipier Lando Norris, auteur d’un très bon week-end monégasque avec un top 5 sur la grille et une sixième place à l’arrivée.

L’autre flop : Les décisions inconstantes de la direction de course

Dans le viseur de certains pilotes, la FIA s’est de nouveau illustré par sa mauvaise gestion de la course. Les deux pilotes Red Bull ont par exemple coupé la ligne de sortie des stands alors que le règlement l’interdit. La direction n’a pas jugé nécessaire d’ouvrir une enquête, jugeant que les conditions de piste n’étaient pas optimales. Autre point qui a fait jaser le paddock : les drapeaux bleus. Si ces derniers ont bien été agités, ils n’ont pas été respectés par les pilotes Williams, qui ont chacun bloqué une Ferrari. Une nouvelle infraction majeure mais là encore aucune investigation. Tout simplement incompréhensible alors que dans le même temps, Esteban Ocon a écopé d’une pénalité de cinq secondes plus que discutable pour sa défense trop musclée sur Lewis Hamilton. La leçon d’Abu Dhabi 2021 n’a pas été retenue visiblement.

L’élément perturbateur : La pluie s’invite à l’heure du départ

Alors qu’elle était attendue après la course, la pluie est arrivée bien plus tôt que prévu. L’hymne national à peine terminé, les premières gouttes ont fait leur apparition dans les rues de la principauté, avant le déluge. Prévu à 15h, le départ a finalement été donné à 16h05 sur une piste détrempée.

La bonne surprise : Gasly et Vettel font le show

Dépasser à Monaco n’est pas chose aisée, voire impossible. Et pourtant, Pierre Gasly et Sebastian Vettel ont prouvé le contraire. Guanyu Zhou et Daniel Ricciardo ont été les victimes du Français et de l’Allemand.

La frayeur : Monoplace coupée en deux pour Schumacher !

Un crash lourd de conséquence pour Mick Schumacher. Au 26e tour, le jeune allemand a perdu le contrôle de sa monoplace dans la chicane de la piscine, avant de s’encastrer dans les tecpros. Si le choc n’est pas trop violent, la Haas a été littéralement coupée en deux.

Les résultats de la course :

© F1

Les classements :

Classement des pilotes © F1
Classement des constructeurs © F1

Le prochain GP :

En Azerbaijan, dans les rues de Baku

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :